You are visiting a website that is not intended for your region

The page or information you have requested is intended for an audience outside the United States. By continuing to browse you confirm that you are a non-US resident requesting access to this page or information.

Switch to the US site

Centre de ressources Covid-19

Les professionnels de santé peuvent trouver de l’aide et des instructions pour utiliser au mieux nos produits afin de traiter vos patients, ainsi que d’autres informations pratiques et des conseils.

En savoir plus

Actualités

Née prématurément avec une chance sur deux de survie, elle aide désormais à sauver d’autres bébés prématurés

Née prématurément avec une chance sur deux de survie, elle aide désormais à sauver d’autres bébés prématurés

Lorsque Sabina Checketts tient sa main d’une certaine façon, on peut voir sur le dos de celle-ci une fine cicatrice qui ressemble à une fusée. Cette cicatrice est apparue quelques jours après sa naissance, alors qu’âgée de 28 semaines seulement (née 12 semaines avant terme), elle luttait pour survivre. Sa cicatrice en forme de fusée ainsi que plusieurs autres petites sont les marques laissées par des canules insérées dans son petit corps chétif pour la maintenir en vie.   

« Je ne le dis pas aux parents, » indique-t-elle, « mais pour moi, ce sont des médailles d’honneur parce que j’ai survécu. » 

Les parents auxquels elle fait référence sont les parents de ses patients. Trente-trois ans après sa naissance prématurée, Sabina Checketts est devenue médecin en néonatalogie à Londres.  

Regardez la vidéo inspirée de l’histoire de Sabina Checketts, médecin en néonatalogie : https://getinge.wistia.com/medias/g0pep93x69 

Sabina Checketts a décidé de devenir médecin très tôt, alors que sa mère lui montrait un homme dans la rue marchant sur le chemin de l’hôpital, en lui précisant : « C’est le médecin qui t’a sauvé la vie ». Elle s’appuie sur cette expérience comme source de positivité pour les familles des bébés qu’elle soigne.   

  

« Vous savez, quand je parle aux parents du fait que j’étais prématurée, il y a toujours un sentiment de surprise, voire un choc. Ah... et vous êtes médecin ? », ajoute-t-elle. « Je trouve que c’est une jolie façon de leur dire qu’une naissance prématurée ne présage pas des capacités d’un enfant. » 

« Les progrès réalisés ces 10, 15 ou 20 dernières années ont en effet permis d’améliorer considérablement les résultats. Quand ils me voient, devenue médecin en néonatalogie, je pense leur donner un sentiment d’espoir et des perspectives. »  

Aujourd’hui, elle a recours à des technologies et techniques optimisées pour améliorer les résultats chez d’autres bébés prématurés et accroître l’espoir de leurs parents.   

Lorsque les bébés prématurés fragiles luttent pour rester en vie, l’un des problèmes les plus criants et auquel la plupart des gens ne pensent pas est la respiration. L’amélioration des ventilateurs a été une avancée cruciale en médecine néonatale ; elle a également eu une incidence majeure sur la réanimation chez les adultes.  

« La ventilation constitue l’un des principaux défis pour les bébés prématurés », explique Sabina Checketts. « Leurs poumons sont relativement durs à la naissance, car ils ne sont pas encore complètement formés. Ils sont très fragiles. »   

Le ventilateur qui a aidé Sabina Checketts à survivre était à mille lieues des modèles qu’elle utilise aujourd’hui en néonatalogie. « Nous sommes passés d’un mode de ventilation où on respire à la place du bébé à une technique qui permet de respirer avec lui », nous confie-t-elle. 

Coordonnées :

Caroline Vayssettes, Head of Marcom South West Europe
Téléphone : +33 (0)2.38.25.88.88.
E-mail : caroline.vayssettes@getinge.com 

Présentation de Getinge

Convaincu que tout le monde devrait pouvoir bénéficier des meilleurs soins possibles, Getinge propose aux établissements de santé et de sciences de la vie des solutions visant à améliorer les résultats cliniques et à optimiser les flux de travail. La gamme de produits est destinée aux soins intensifs, aux procédures cardiovasculaires, aux blocs opératoires ainsi qu’aux services de retraitement stérile et des sciences de la vie. Avec plus de 10 000 employés dans le monde, Getinge commercialise ses solutions dans plus de 135 pays.

PUB-2020-0207-A, version d'octobre 2020

Files

Partager: